Home » Logement en Algérie » Scandale au Centre national d’études et de recherches appliquées en urbanisme (CNERU)
cneru

Scandale au Centre national d’études et de recherches appliquées en urbanisme (CNERU)

Après avoir dénoncé certains hauts responsables du secteur de l’habitat qui ont bénéficié de villas à Draria /Alger avec un prix symbolique et sans remplir les critères de sélection imposés par les procédures réglementaires, les membres du syndicat du CNERU montent au créneau et dénoncent un deuxième scandale qui concerne cette fois, un logement de fonction appartenant au Cneru et situé à Kouba, qui a été cédé à l’ex-président du conseil d’administration contre la dérisoire somme de 170 millions de centimes.

Les syndicalistes enfoncent le clou en rappelant que son poste ne lui permettait pas d’avoir des avantages en nature ajoutant qu’il  a auparavant bénéficié d’une villa à Draria, tout en bénéficiant aussi de la cession d’un appartement de fonction qu’il a mis en vente.

Il est peut être utile de rappeler qu’en novembre 2004, le président directeur général du CNERU de l’époque, fut relevé de ses fonctions du fait qu’il aurait  détourné des lots de terrain que la wilaya d’Alger avait cédés au CNERU.

A propos Lotfi Ramdani

Lotfi Ramdani
Fondateur du portail immobilier Lkeria.com, bénévole et soucieux de proposer du contenu riche pour le Web algérien Lotfi Ramdani s'est lancé un défit d’enrichir l'Algérie par un portail de haut qualité et plus value.

2 Commentaires

  1. 13 – 10 – 2014

    A Monsieur le directeur
    Du CNERU

    Objet : Réclamation

    Monsieur le directeur nous les employés de CNERU DRTO dénonçons , et réclamons bien fort l’injustice des directrices (régionale et technique ). Non seulement n’ont pas répondu à nos revendications qui sont:
     Rappel de 2013(12 % sur le salaire de base ainsi la différence sur les indemnités de transport et du panier.)
     Régulariser la PRI du premier et du deuxième semestre 2013;
     Les fameuses œuvres sociales ;
     La prime de  » la journée de la femme  » et  » premier Mai « ;
     les postes promis pour les travailleurs surtout le fameux alignement pour les anciens travailleurs jusqu’a aujourd’hui n’est pas réglé;
     Nous dénonçons aussi que la prime de deux l’Aïd est une prime et nom une avance sur la prime individuel.

     Nous dénonçons que les rapports de l’audite sont incorrecte et rédiger dans son bureau et aucune fois a consulter ou auditer les travailleurs pour les faires.
    Ajoutant la notation de la PRI 2013, ou la plupart des travailleurs ont une note de 10/30, alors que durant l’année 2013 on a un très bon résultat (une nette amélioration dans la production) en contre partie une minable prime qu’on a touché en juin 2014, c’est une contradiction qui pousse la majorité des travailleurs à poser la question ou est passé cet argent?.

    Pour l’année 2014, la production a baissé c’est normale par ce que nous travaillons sur les deuxièmes phases des PDAU qui coutent moins chère par rapport à la première phase et quelques nouvelles études de Boumerdes (POS) et aussi les problèmes administratifs (la DUAC de Tizi-Ouzou nous rejette des études sont motifs vraiment valable, le retard de la DUAC de Bouira pour donner une date pour présenter nos études qui dépasse parfois 7 mois) entravent l’état d’avancement des études.

    C’est la faute des éléments ou de l’administration?

    Le meilleur comportement de nos directrices pour faire face à cette situation
    c’est l’ harcèlement moral pour justifier leurs incompétences de gérer cette situation.
    Vous savez que ce comportement est strictement interdit dans le code de travail. Elles nous envoient des mises en demeures internes et des avertissements pour pousser les gens à quitter ainsi notre bureau a perdu plusieurs éléments hautement qualifié. La surcharge des éléments (chacun est responsable au minimum de 3 études) ne facilite pas la tache et ne fait pas avancer les études.

    L’état d’avancement des études que nous faisons chaque 15 jour, n’est pas exploiter par nos responsables pour améliorer les conditions de travail? Aucun suivi ni d’encadrement et le bureau d’un de nos responsable est tous le temps fermé transforme en cuisine qui permet de grignoter à tous moments en attendant la fin des études ! Si une fois par hasard une vérification est faite ; elle se fera sur les couleurs et non sur le contenu estimant que c’est un travail d’une semaine et que les délais accordés par DUAC (4 mois au plus) sont exagéré.

    Actuellement nous suivons une formation sur ARC Gis perfectionnement qui est une formation obligatoire, payante et qui se déroule le Week-End (Samedi), on a un très bon formateur mais à force de travailler 6 jours / 7 jours (5 jours pour le travail et une journée pour la formation) nous somme vraiment fatigués, nous avons demandé à plusieurs reprise que la journée de formation soit une journée ouvrable mais hélas pas une réponse favorable. Puisque les formations sont obligatoires, donc une augmentation de deux échelons est automatique selon le code de travail.

    Nous aspirons a l’épanouissent et au respect mutuel entre employés et administration ou chacun sera estimé à sa juste valeurs ainsi nous comptons sur votre intervention pour mettre de l’ordre dans notre bureau et mettre fin aux agissements individuels qui n’arrange personnes.

    Enfin sachez, Monsieur le Directeur, que nous sommes inquiets sur l’avenir de notre entreprise surtout avec l’achèvement du gré à gré et que nous avons gardé l’anonymat pour nous protéger de l’harcèlement de notre Directrice qui peut arriver jusqu’au licenciement.

    Veuillez agréer, Monsieur le Directeur, notre haute considérations.

Laisser un message

Votre email ne sera pas publiéLes champs obligatoires sont *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Copyright © 2010-2014. Tous droits réservés.